Les @mers du CESM - le 29/09/2020

Publié le par Anciens Poste aux Armées

Les @mers du CESM - le 29/09/2020

29 septembre 1513 :

Vasco Nuñez de Balboa atteint le premier l'Océan Pacifique. Né en Espagne en 1475 et inspiré par l'expédition menée par Christophe Colomb en Amérique, Nuñez de Balboa parcourt dès 1501 les côtes de la mer des Caraïbes. À partir de 1509, au nom de la couronne espagnole, il participe à la conquête de la « Tierra Firme », qui correspond aux actuels Vénézuela, Panama et Colombie. Sur cette dernière, il établit une première colonie permanente à Santa Maria la Antigua, un an plus tard. Dans sa volonté d’accroître de nouveaux espaces au profit de l’Espagne, il entreprend une nouvelle expédition à travers l'isthme de Panama en 1513. Celle-ci a pour but de découvrir la « mer du Sud », le futur océan Pacifique. Atteinte le 29 septembre 1513, elle devient le jour-même une possession du roi d’Espagne. Si Vasco Nuñez de Balboa est exécuté pour traîtrise envers la monarchie espagnole en 1519, sa découverte de l’océan Pacifique est l’un des faits majeurs de son époque après celle de l’Amérique.

 

           

2020 - DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

États-Unis :
À l'occasion de l'audition plénière du 23 septembre 2020 de la Commission des forces armées des États-Unis (HASC), un groupe d'experts issu de plusieurs think tank a soutenu la nécessité de renforcer la présence militaire américaine dans l'océan Pacifique. Selon eux, la récente proposition des Palaos d'autoriser les États-Unis à construire des bases militaires sur leur archipel serait pour Washington une opportunité stratégique, permettant de contrer l'expansion chinoise dans l'océan Pacifique (USNI).

 France/OTAN :

L'exercice Dynamic-Mariner 20 – rassemblant d'importants moyens de surface, sous-marins et aériens, issus de sept marines de l’alliance – est en cours au large des côtes françaises. Celui-ci vise à certifier la capacité de la Force aéromaritime française de réaction rapide (FRMARFOR) à assurer le commandement de la composante maritime de la Force de réaction de l’OTAN (NRF), en vue de sa prise d’alerte pour un an, à partir du 1er janvier 2021 (MinistèredesArmées)

 Inde/Japon :

Le ministère de la Défense indien a annoncé le déroulement d'un exercice bilatéral indo-japonais en mer d'Arabie, du 26 au 28 septembre 2020. Baptisé JIMEX 20, celui-ci a vu le déploiement de divers bâtiments de surface dont un porte-hélicoptères de classe Izumo, deux destroyers et une frégate, ainsi qu'un avion de patrouille maritime P-8I. C'est la quatrième édition de cet exercice, qui a lieu tous les deux ans et qui vise à renforcer l'interopérabilité des deux marines (NavyRecognition).

 Chine/Équateur/Pérou :

La marine équatorienne a confirmé la présence d’une large flotte de pêche chinoise, comptant près de 300 navires, dans les Galápagos. Cette flotte a quitté l’archipel, où elle pêchait illégalement, pour les eaux internationales au large du Pérou. La présence d’une flotte aussi importante représente un danger pour la sécurité alimentaire de ces pays, très dépendants des ressources halieutiques. La taille réduite des marines régionales ne permet d’ailleurs pas une défense efficace de ces ressources face à la pêche illégale (VOANews). 
 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

Une photographie postée sur les réseaux sociaux chinois montre un trimaran très similaire au navire de surface autonome (USV) Sea Hunter de l'US Navy. La principale mission de l'USV américain consiste à « se verrouiller » sur un sous-marin diesel-électrique – les sous-marins nucléaires étant trop rapides – afin de le poursuivre en continu. La Chine pourrait ainsi vouloir obtenir les mêmes capacités que celles du Sea Hunter américain (USNI).

D'après les éléments préliminaires d'un rapport à paraître, le Future Navy Force Study, l'U.S Navy devrait accroître ses capacités de plus de 30 % pour atteindre un nombre de bâtiments compris entre 480 et 534 éléments. Pour ce faire, une des pistes explorées est la construction de bâtiments plus légers, mais aussi sans pilote, afin de faciliter leur mise en œuvre. Ce rapport, commandé par le secrétaire à la Défense des États-Unis, est fondé sur un long travail de modélisation et de wargaming par ordinateur (DefenseNews).

La société norvégienne Vestdavit, principal fournisseur de bossoirs dans le monde, a conclu un accord avec l’entreprise de construction navale Austal AustraliaVestdavit doit fournir à cette dernière douze systèmes de mise à l’eau et de récupération de bateaux. Ces systèmes seront installés sur six nouveaux navires de patrouille de classe Cape (CCPB), en cours de construction pour la marine australienne dans le chantier naval d’Austal en Australie-Occidentale (gCaptain).

 MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 Une lettre de l'Arabie saoudite adressée au Conseil de sécurité des Nations unies (CSNU) fait état de la présence d'une nappe de pétrole à environ 50 km à l'ouest du Yémen, au large d'Al-Hodeïda. Elle serait issue de la fuite d'un pipeline attaché au navire de stockage et de déchargement de pétrole (FSO) yéménite Safer. Ce pétrolier vieillissant, qui préoccupe depuis quelques temps le CSNU, n'aurait pas été entretenu depuis 2015 à cause de la guerre civile (OffshoreEnergy).        

Malgré les sanctions commerciales imposées par les États-Unis à l'Iran, les exportations iraniennes de brut ont augmenté en septembre 2020. L'Iran arrive en effet à contourner les sanctions qui impactent fortement son économie en falsifiant certains documents pétroliers, permettant ainsi de cacher l'origine des cargaisons. D’autres procédés consistent à couper les système AIS des pétroliers iraniens pendant leurs voyages ou à stocker les invendus à l’étranger, comme par exemple en Chine (MarineLink).

 A partir de la fin de l’année 2020, le chantier naval sibérien Zvezda construira dix méthaniers brise-glace de classe Arc 7. Ces navires sont destinés au projet Arctic LNG 2, qui désigne la construction d’une gigantesque usine de liquéfaction de gaz naturel sur la péninsule de Gydan, dans les régions arctiques russes. Les méthaniers de classe Arc 7 feront 300 m de long, 48,8 m de large et pourront transporter 172 600 m3 de gaz naturel liquéfié chacun (PortNews).

 ----- § -----

 

Les @mers du CESM - le 29/09/2020

Publié dans Marine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article