Les @mers du CESM - le 11/09/2020

Publié le par Anciens Poste aux Armées

Les @mers du CESM - le 11/09/2020
11 septembre 1609 :    
Découverte de l'île de Manhattan par l'explorateur Henry Hudson. Dans le cadre d'une troisième expédition financée par la Compagnie néerlandaise des Indes Orientales, Hudson tente à nouveau d'atteindre le passage du Nord-Est. Quittant Amsterdam à bord du Halve Maen en mai 1609, Hudson décide, au large de la Norvège et face aux difficultés de navigation, de faire route vers le Nord-Ouest et l’Amérique du Nord. Il navigue sur les Grands Bancs de Terre-Neuve (actuel Canada), puis plus au sud, dans la baie de Chesapeake. Après avoir inspecté la baie du Delaware, il atteint l’embouchure de l’actuel Upper New York Bay et remonte ce qui deviendra le fleuve Hudson, sur plus de 200 kilomètres. La Nouvelle-Amsterdam, qui sera rebaptisée New York en 1664, reste l'une des découvertes majeures d'Hudson et des Provinces Unies.
 
 
DÉFENSE ET STRATÉGIE
 
Royaume-Uni/États-Unis :
La Royal Navy a annoncé le 9 septembre que le nouveau porte-aéronefs HMS Queen Elizabeth a appareillé de Portsmouth pour mener des exercices avec des chasseurs F-35B appartenant au Corps des Marines des États-Unis. Les avions américains participeront à divers entrainements visant à améliorer leur interopérabilité avec le navire britannique. L’amiral Tony Radakin, chef d’état-major de la Royal Navy, avait d’ailleurs déclaré en 2019 qu’au-delà de l’interopérabilité, il recherchait aussi une forme « d’interchangeabilité » du navire avec les porte-aéronefs américains (USNINews).
 
États-Unis :
À l’occasion du salon annuel de la défense de l’Association for Unmanned Vehicle Systems International, le contre-amiral américain Robert Gaucher a annoncé que la marine américaine effectuera un grand exercice naval début 2021 nommé Fleet Battle Problem. Lors de celui-ci, l’US Navy déploiera des drones aériens, sous-marins et de surface dans l’océan Pacifique. L’objectif de cet entrainement est de déterminer comment intégrer et exploiter au mieux cette technologie en situation de combat, notamment contre la Chine (Military).
 
Iran :
L'Iran a commencé jeudi un exercice annuel interarmées dans le détroit d'Hormuz. Pour une durée de trois jours, il mobilisera de nombreux bâtiments de surface ainsi qu’une partie de ses forces sous-marines, à l'image du Fateh, de conception nationale. (TheEconomicTimes). Dans le cadre de cet exercice, un drone de longue portée Simorgh devrait assurer le rôle d’avion de patrouille maritime. Selon l'amiral Habibollah Sayyari, la manœuvre a pour but de renforcer la sécurité régionale et de prévenir la présence de forces étrangères dans la zone (TasnimNewsAgency).
 
 
INDUSTRIE DE DÉFENSE
 
Dans le cadre d’un appel d’offres restreint lancé par l'Allemagne sur le futur avion de patrouille maritime, visant à remplacer les P-3C Orion en 2025, Berlin a exclu les avions P-1 japonais développés par la Kawasaki Aerospace Company. Selon le Japan Times, les autorités allemandes pensent qu'il faudrait plus de cinq ans pour que le P-1 obtienne une certification, ce qui placerait les forces du pays dans une situation de vide capacitaire (DefenseWorld).
 
L'industriel russe Kalashnikov a présenté son nouveau modèle d'aéroglisseur Haska-10, qui peut trouver des applications dans les domaines civil et militaire. Il est capable de transporter jusqu'à 10 tonnes de fret et des passagers en mer, ainsi que dans des zones humides difficiles d'accès. En outre, son système de propulsion bi-moteur lui octroie une autonomie estimée à 740 km et lui permettra d'atteindre une vitesse de 40 nœuds (NavyRecognition).
 
L'organisation des acquisitions et de la logistique du ministère de la Défense danois (DALO) a signé un contrat avec la société canadienne Kraken Robotic Systems Inc. afin d’acquérir 4 sonars à synthèse d'ouverture. Ils fourniront des images à très haute résolution qui seront utilisées pour l'étude des fonds marins et la guerre des mines. Ces sonars devraient être livrés entre 2022 et 2023 afin de remplacer les systèmes utilisés depuis les années 1990 (NavalNews).
 
 
MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME
 
Dans le cadre du projet de câble électrique sous-marin franco-espagnol, la plateforme autoélévatrice Jill, appartenant au groupe norvégien Fred Olsen, effectue une escale de trois jours à Bordeaux. Elle y chargera du matériel provenant de plusieurs pays d'Europe afin de mener des études de reconnaissance géophysique et géotechnique (MeretMarine).
 
Hyundai Merchant Marine (HMM) et Samsung Heavy Industries (SHI) ont signé un protocole d'accord relatif à la technologie des navires intelligents. Baptisé « Svessel », ce projet s'inscrit dans un cadre plus large de « croissance durable », associant les deux géants de l’industrie navale. En s'appuyant sur des technologies de pointe développées par SHI, HMM veut pouvoir mieux surveiller la sécurité et l'efficacité des navires, en temps réel, grâce aux données recueillies (HellenicShippingNews).
 
Dans le cadre de la lutte contre la piraterie dans le golfe d'Aden, les commandants des Combined maritime Forces (CMF) et de l’opération EUNAVFOR se sont entretenus par vidéo-conférence en vue de mener des exercices navals conjoints. À cette occasion, les deux forces ont rappelé la nécessité de partager l'information afin de renforcer leur interopérabilité dans la région, qui comprend certaines zones parmi les plus stratégiques au monde (HellenicShippingNews).
 
Les @mers du CESM - le 11/09/2020

Publié dans Marine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article